Escarbot

Publié le par Jimmy

Je laisse reposer l'histoire du voyageur.
Et mon cerveau s'active. Je suis content d'avoir terminé l'écriture d'une histoire et en attendant de la corriger de fonds en combles, je cherche des idées pour ma nouvelle histoire dont le nom de code est escarbot. Vous allez me dire que c'est un nom inventé concernant un truc bizarre qui ne va pas révolutionner grand-chose ; et qui me ferait passer pour une baltringue rapport à mon post de la veille concernant la proportion des termes inventés par l'auteur et qui aurait une incidence directe sur la valeur de l'ouvrage. Déjà, je n'ai pas la prétention de révolutionner quoi que ce soit. Ensuite ce mot est tiré du vieux français et signifie "scarabé". Voilà j'en ai déjà trop dit :).

Lorsque je vais à la pêche aux idées, je trouve un peu tout et n'importe quoi. Des trucs déjà vu des centaines
de fois ou alors que j'imagine être novateur et qui s'avère n'être qu'un resucé d'un épisode d'une série télé dont il me reste encore un vague souvenir et que je crois être de mon cru. Bref, la plupart du temps les trois quarts sont à jeter.
Mais cet après-midi, alors que ma femme tentait d'endormir la grande - la toute petite lui donnant de violents
coups dans son ventre plus qu'arrondit - je me suis mis à brainstormer mes idées. J'avoue que j'ai volé l'idée à Lilian - mais c'est fait gentiment donc il n'y a pas de mal :D - qui le note assez souvent sur google+ et je me suis laissé séduire par l'idée. J'ai essayé de consigner toutes les pistes qui pourraient découler de mon
idée de départ. Et puis sans m'en rendre compte, l'idée-clé s'est imposée d'elle-même. Il ne me fallait plus que la rédiger clairement. Pour ma défense, faut dire que je me gave de la saison 1 de Game of Thrones et que je viens de m'acheter la première intégrale. Par curiosité, tout simplement. Juste pour voir ce que vaut le vieux G. R. R. Martin.

Mais l'histoire n'est pas écrite pour autant. Il va me falloir apprivoiser le protagoniste, lui trouver un nom, savoir d'où il vient et ce qu'il peut bien faire dans la vie. Et le plus important, la condition sine qua none sans quoi l'histoire ne pourrait voir le jour : qu'est-ce qui pourrait bien m'attirer dans le héros pour que j'en vienne à lui consacrer de mon temps ?

Publié dans Ressenti du moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article