Premier jet du premier chapitre de mon roman

Publié le par Jimmy

Le premier jet du premier chapitre de mon roman fait 7224 caractères. Je sais ça ne paie pas de mine mais j'ai envie de démarrer doucement. En tant que lecteur, j'ai toujours abhorré les premiers chapitres extrêment longs. Les tartines sur dix ou quinze pages sans dialogue où on peine à s'accrocher à l'histoire parce qu'il y a cinq prénoms différents par page. Là je veux commencer tranquillement. Pas besoin de se presser. D'autant qu'il n'y a pas de deadline, ni de thème imposé. Comme disent les fruits d'Oasis : I'm fruuuuuuuuuuuuuuuuuuiiiiit !!! :)

Je ne peux pas dévoiler le titre du chapitre puisqu'il n'y en a pas. Quant au titre du roman... Chut ! Je ne peux rien dire. C'est secret. La seule chose que je puisse faire c'est de poster le début ici. Pour ceux qui liront cet article, postez un commentaire si ces quelques phrases vous donnent envie de connaître la suite.

"Assise face à lui, elle continuait de se lamenter sur sa journée passée au bureau, de la montagne de dossier dont elle avait la charge et qui la minait pour le reste de la journée – même une fois rentrée chez elle – à son supérieur qui la faisait trimer plus que ses autres collègues et qui ne lui accordait jamais son mercredi après-midi, mais tout ce qui intéressait Phil était cette autre femme accoudée au comptoir et dont la voix rauque et légèrement cassée lui parvenait par vague.

Il était arrivé un quart d’heure plus tôt et avait choisi de s’asseoir à cette table, dos au mur : de manière à pouvoir observer les allers et venus des clients. Le meilleur moyen de trouver une porte de sortie si jamais la rencontre tournait à la foirade."

 

Publié dans Tites pensées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lonewolf 06/05/2012 18:44

Pas mal, intriguant, bien écrit, je veux bien voir la suite :)